Phonak
logo

« C’est quoi dans tes oreilles ? », ou comment répondre aux questions sur les aides auditives de nos enfants.

enfants

En tant qu’utilisateurs d’aides auditives, mes enfants ont plus d’une fois entendu « C’est quoi dans tes oreilles ? », que la question soit ouvertement posée par un copain curieux ou devinée dans le regard silencieux d’un adulte prévenant.

Cette question s’est d’abord avérée gênante dans la mesure où je ne savais pas toujours comment y répondre. Puis, avec le temps et la pratique, la gêne initialement ressentie s’est peu à peu transformée en assurance. Je me réjouis aujourd’hui d’être interrogée sur les aides auditives de mes enfants car cela me donne l’occasion d’informer, de lutter contre les préjugés, de susciter l’empathie et de sensibiliser à la perte d’audition et aux aides auditives.

Informer

La déficience auditive n’est pas chose courante. Lorsque nous allons au parc, mes enfants sont généralement les seuls à porter des aides auditives. Alors, quand on me pose des questions à ce sujet, cela me donne l’occasion d’expliquer ce qu’est la perte d’audition et comment les aides auditives fonctionnent. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir la magie d’une aide auditive opérer.

« Ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir la magie d’une aide auditive opérer. »

Lorsque ce sont les enfants qui posent des questions, je réponds quelque chose comme : « Ayden et Sayge peuvent entendre mais il y a certains sons qu’ils ne discernent pas bien. Les appareils qu’ils ont dans les oreilles les aident à mieux entendre. Tout comme les lunettes aident à mieux voir, les aides auditives permettent de mieux entendre. » Si j’ai plus de temps, j’explique en détail comment les aides auditives captent les sons grâce au microphone intégré.

Si je remarque que l’enfant ou le parent est intéressé, je précise que la perte auditive peut être légère, modérée, sévère ou profonde, que la surdité correspond à une perte auditive profonde et que la plupart des malentendants se situent quelque part au milieu. J’ajoute également que la perte d’audition porte aussi bien sur les graves que sur les aigus.

J’aime bien également leur montrer une aide auditive, désigner le microphone et la lumière qui clignote pour indiquer qu’elle fonctionne. Et ce qui impressionne le plus à chaque fois, c’est le système FM Roger. Lorsque j’en parle, j’explique que le bruit ambiant et la distance peuvent entraver la compréhension. Mais pas avec « Roger » – comme nous surnommons ce système FM. Je laisse les plus curieux parler dans le microphone Roger et jouer avec Ayden. Le jeu consiste à dire des mots idiots dans le microphone, de loin, pour essayer de faire rire mon fils.

Lutter contre les préjugés

Plus les gens sont informés et au contact de personnes qui présentent une perte auditive, plus les préjugés tombent. Et ils sont nombreux autour de la perte d’audition. J’admets que, avant la naissance de mes enfants, j’avais moi aussi des a priori, qui ont généré beaucoup de peur lorsque le diagnostic est tombé pour mon fils.

Aujourd’hui, après quelques années d’expérience auprès de mes deux enfants déficients auditifs, mes préjugés ont volé en éclats. Chaque jour, je vois de quoi sont capables mes enfants ; je sais qu’ils peuvent presque tout faire. Plus on est exposé à la perte d’audition et aux aides auditives, plus la stigmatisation négative qui y est associée s’estompe.

L’humoriste américain D.J. Demers, lui-même atteint de surdité, lutte à sa manière avec sa tournée « Here to Hear » de Phonak : il parcourt le pays dans le but de faire tomber les préjugés et stéréotypes liés à la perte auditive. Dans son premier blog vidéo, il explique sa démarche : « Ma méthode est simple : l’humour. » Plus les gens sont confrontés aux personnes qui entendent mal et utilisent des aides auditives, plus leurs préjugés tombent. Ils voient par eux-mêmes à quel point ceux qui n’entendent pas bien peuvent être étonnants et doués.

Susciter l’empathie

Plus les gens sont exposés aux aides auditives et à la perte d’audition, plus ils comprennent à quoi ressemble la vie d’une personne sourde ou malentendante. L’empathie désigne la capacité à comprendre et partager les sentiments d’autrui. Lorsqu’un enfant crée un lien avec mon fils ou ma fille, il a la possibilité d’entrevoir une partie de leur vie. Et c’est de ce lien que naît l’empathie. Plus quelqu’un est empathique, plus il peut s’adapter, être patient et soutenir une personne malentendante.

Sensibiliser

En informant les autres, en luttant contre les préjugés et en suscitant l’empathie, nous nous faisons les ambassadeurs de nos enfants malentendants. Cela veut dire que nous prenons fait et cause pour eux publiquement. Dans ce rôle, j’ai le sentiment de passer d’une mentalité de victime à un état d’esprit combatif. Mon sentiment d’impuissance et de découragement se transforme en assurance ; je relève la tête.

Ce rôle d’ambassadrice, je l’endosse chaque fois que l’on me demande ce que mes enfants ont dans les oreilles ou que l’on m’interroge sur la déficience auditive. Il n’est pas nécessaire de tenir un blog ou des conférences pour cela. En informant, en luttant contre les préjugés et en suscitant l’empathie auprès de votre famille, vos amis et votre communauté, vous devenez leur ambassadeur.

« Ce rôle d’ambassadrice, je l’endosse chaque fois que l’on me demande ce que mes enfants ont dans les oreilles ou que l’on m’interroge sur la déficience auditive. »

Profitez de ces occasions pour expliquer ce qui peut être utile lorsque l’on s’adresse à une personne malentendante. C’est lors de ces instants de partage que je me sens responsabilisée. De plus, en affichant notre assurance et notre fierté, nous transmettons cet état d’esprit à nos enfants. Ils appartiennent à une génération définie par la résilience, la fierté et la confiance.

Je n’hésite donc plus à parler de la perte d’audition et des aides auditives de mes enfants. Lorsque nous sommes au parc, je suis ravie que l’on me pose des questions. Plus les gens sont informés et exposés à la déficience auditive, plus cela profite aux personnes sourdes ou malentendantes.

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.