Phonak
logo

Se préparer à une situation d’urgence lorsque l’on est sourd en 3 points

urgences

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il pouvait se passer si vous, qui êtes sourd, ou une personne que vous connaissez aviez un accident et besoin de secours ? Comment contacteriez-vous les services d’ urgence, comment communiqueriez-vous avec eux ?

Atteinte de perte auditive profonde, j’aime me savoir prête au cas où. En octobre dernier, ma mère a fait une mauvaise chute dont j’ai été témoin. Si je savais que j’allais rencontrer certaines difficultés de communication avec les services d’urgence, d’autres m’ont prise au dépourvu.

Ce jour-là, ma mère a glissé sur un paillasson et est tombée sur son bras, sur le sol dur et froid de la véranda. Assise à table, j’ai vu la scène. Je ne me suis pas inquiétée outre mesure, pensant qu’elle allait se relever. Mais, comme elle restait au sol, je suis vite allée la voir. Elle était alors en hyperventilation et essayait de me dire que son bras lui faisait mal. Je lui ai demandé de le bouger mais chaque tentative lui faisait terriblement mal.

En essayant d’obtenir de l’aide, voilà ce que j’ai appris. Se préparer à une situation d’urgence lorsque l’on est sourd en 3 points.

  1. Un numéro à retenir : 114

Grâce à ce numéro unique, national, gratuit, accessible par SMS, 24h/24, 7j/7, vous pouvez contacter directement le samu (15), la police-gendarmerie (17) ou les pompiers (18). Il suffit de composer le 114 dans la fonction SMS/messages de votre téléphone accompagné de votre message d’urgence. Un gain de temps précieux !

Lorsque ma mère a eu son accident, j’ai donc immédiatement envoyé un SMS. Mais ne sachant pas quelle allait être la réactivité de ce service, je me suis précipitée chez la voisine qui était dans son jardin pour lui demander d’appeler une ambulance.

  1. Les premiers gestes

Pendant que nous attendions l’ambulance, mon premier réflexe a été de réchauffer ma mère et de l’installer le plus confortablement possible. Je l’ai enveloppée dans une couverture, j’ai placé un coussin sous sa tête puis enlevé tout ce qui pouvait gêner autour d’elle.
Je n’ai pas eu besoin de lui donner de soins médicaux d’urgence bien que ma formation aux premiers secours dans le cadre de mon diplôme de sauveteur m’aurait permis de le faire.

  1. Pouvoir expliquer vos besoins de communication

Lorsque les ambulanciers sont arrivés, ils m’ont posé de nombreuses questions. Que je n’entendais pas. Rétrospectivement, il aurait été bon que la voisine qui les avait appelés les informe de ma gêne. Heureusement, ma mère a pu leur expliquer que j’entendais mal et que, pour les comprendre, je devais lire sur leurs lèvres. (Jusque-là, je ne savais pas qu’ils s’adressaient à moi.) Lorsqu’ils ont compris, il m’a fallu leur décrire ce qu’il s’était passé. Ils ont vraiment veillé à ce que je les comprenne et ont été très professionnels. Ils ont administré un analgésique à ma mère et ont pu l’asseoir.

L’ambulancière s’est assurée que ma mère et moi allions bien et nous a expliqué ce qu’il allait se passer lorsque nous serions à l’hôpital. Sur place, nous avons été prises en charge et conduites en radiologie puis en salle d’examen. Une infirmière est venue, puis un médecin, puis à nouveau une autre infirmière… Ne sachant pas comment ils communiquaient entre eux, je n’ai pas jugé utile d’expliquer ma surdité à chaque soignant, d’autant plus qu’ils n’en avaient pas le temps. Mais c’était agaçant de toujours faire intervenir ma mère qui, de plus, sous l’effet de l’analgésique, avait tendance à tout trouver extrêmement drôle.

    « Je n’ai pas jugé utile d’expliquer ma surdité à chaque soignant, d’autant plus qu’ils n’en avaient pas le temps. »

Après divers examens et radios, ils ont confirmé qu’elle s’était cassé le bras. Ce n’était pas ce que nous voulions entendre mais nous étions contentes que ce ne fût pas plus grave. Après 6 longues heures, nous avons enfin pu rentrer à la maison.

Ellie Parfitt on FacebookEllie Parfitt on InstagramEllie Parfitt on PinterestEllie Parfitt on TwitterEllie Parfitt on Wordpress
Ellie Parfitt
Ellen est une jeune fille de 19 ans comme les autres et pourtant spéciale.
Elle est née avec une surdité profonde mais cela ne l’a jamais empêchée d’atteindre ses objectifs, de suivre une scolarité normale ni d’être chef guide, hôtesse d’accueil mais aussi maître-nageur et responsable marketing d’un centre de spa & bien-être.
Très attachée à la problématique de la surdité et à sa sensibilisation, elle anime un blog sous le nom de Deafie Blogger.

Leave a Reply

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.