Phonak
logo

8 défis auxquels un couple sourd peut être confronté, et comment les dépasser

Couple

Fréquenter ou être marié(e) à une personne qui a, elle aussi, une perte auditive peut présenter des difficultés. Certains problèmes surviennent comme dans toute relation tandis que d’autres sont directement imputables aux défis que représente le fait d’être un couple sourd. Mais ne vous inquiétez pas – il est tout à fait possible de les surmonter ! 

Mon épouse, Amy, est une femme incroyable qui me pousse à donner le meilleur de moi-même. Ses talents d’enseignante, d’actrice, de danseuse et de pâtissière sont étonnants (alors qu’elle concourait en amateur contre des professionnels dont c’est le métier, elle a récemment remporté un prix de pâtisserie dans un concours local, à sa plus grande surprise !). À l’instar de tout couple, nous avons notre part de défis à relever – notamment dus à notre perte d’audition partagée. Je suis atteint d’une perte auditive profonde. Amy, d’une perte modérée à sévère. (Si vous êtes en couple avec une personne malentendante, vous voyez peut-être déjà ce que je veux dire.)

Voici les 8 défis auxquels ma femme et moi sommes confrontés en raison de notre perte auditive, et comment nous les surmontons. 

1. Qui appelle ?

Pour les cas d’urgence ou lorsqu’il faut appeler un restaurant pour se faire livrer ou qu’il nous faut contacter des personnes qui ne savent manifestement pas utiliser messages ni e-mails, l’un de nous doit prendre le téléphone. La plupart du temps, c’est Amy car elle entend un peu mieux que moi.

Parfois, nous pouvons demander à un de nos proches de passer ce coup de fil. Mais de nombreux services, banques par exemple, ne veulent s’adresser qu’au client. L’accessibilité en termes de communication reste encore incroyablement frustrante !

Alors, la seule solution pour y remédier consiste à trouver d’autres moyens de communication. Souvent, je trouve que se déplacer en personne et demander à voir le directeur fonctionne bien. Si cela n’est pas possible, je suppose que quelques commentaires désagréables, refuser un appel, un message vocal cinglant pour ceux qui laissent sonner le téléphone jusque-là et encore se frapper la tête contre le mur de frustration peuvent faire l’affaire !

2. Couper (net) aux disputes

Lorsque vous portez des aides auditives, il est littéralement possible de couper net à une dispute ! Lorsque la discussion devient vraiment houleuse, il est facile de l’arrêter en coupant vos aides auditives. (Hilarant pour un éventuel spectateur, incroyablement frustrant pour la personne avec laquelle vous vous disputez !) 

Un choix peu judicieux également. Certes, il est parfois bon de prendre du recul, de réfléchir à la discussion puis de revenir et de s’excuser (oui, s’excuser, que vous ayez eu tort ou raison), puis ensemble de vous expliquer et de passer à autre chose. Mais il est possible de le faire autrement qu’en coupant ses aides auditives (Non, Amy, tu ne peux pas dire que je suis faux jeton, là. Pas le droit.)

Je recommande vraiment de prendre du recul pour apaiser les choses au lieu de dire, sous le coup de l’impulsion, des paroles que vous regretteriez. N’aggravez pas la situation si vous n’arrivez pas à régler les problèmes sur le moment. Calmez le jeu puis revenez pour en parler ensemble.

3. Parler d’un bout à l’autre de la maison

Cela semble être un incontournable pour chaque couple. Se déplacer dans la maison tout en poursuivant une conversation avec une autre personne n’est JAMAIS possible. En particulier si vous êtes tous deux malentendants ! Cela donne souvent :
« Au fait, n’oublie pas que ta mrrf vffnn smmd… »
« Quoi ? »
« Tr mrrf … »
« QUOI ? »
« … »
« D’accord… »
*Chérie qui revient comme une furie dans la pièce*
« POURQUOI TU NE M’ECOUTES PAS ?! »

Même ma femme et moi oublions cela tout le temps ! La solution est simple : accordez toute votre attention à la conversation et à elle uniquement !

4. Se réveiller

J’ai un sommeil de plomb. Aides auditives enlevées, tête sur l’oreiller, il n’y a plus personne jusqu’à ce que je me réveille le lendemain matin. Si mon horloge biologique refuse l’heure syndicale du lever pour aller travailler, me réveiller ressemble au rocher de Sisyphe. Amy a un sommeil plus léger, c’est donc elle qui endosse le rôle de « réveil matin ».

J’ai eu un réveil vibrant mais il a pris feu. Je vous jure que je n’y suis pour rien ! Amy était absente et je l’avais réglé pour me réveiller le lendemain matin. Au lieu de cela, j’ai été réveillé vers minuit par une odeur de plastique brûlé et une lueur vacillante non loin de ma tête. Moi qui ne suis pas un lève-tôt, je peux vous assurer que j’ai été debout en deux secondes pour débrancher l’appareil, l’attraper du bout des doigts sans me brûler avant de me précipiter dans la cuisine, dans le noir, pour poser cet engin incandescent sur le carrelage, loin de tout objet inflammable.

Je vous laisse imaginer le réveil le lendemain matin…

On trouve plein d’appareils sur le marché pour réveiller au moins la moitié d’un couple. Jetez un œil aux réveils pour sourds et montres connectées qui vibrent ainsi qu’aux téléphones. 

À lire également : Comment mes aides auditives m’ont permis de passer le plus beau jour de ma vie lors de mon mariage

5. L’heure de la douche

La douche est synonyme de silence lorsque vous avez des aides auditives, en dehors du bruit blanc de l’eau qui interfère avec le peu d’audition qu’il nous reste. Pas la peine de vous faire un dessin. Pas de solution ici, préférez simplement d’autres moments pour parler !

6. S’adapter aux environnements bruyants

La plupart du temps, Amy et moi préférons commander à emporter plutôt que d’aller au restaurant.

Nous avons tous deux du mal avec les bruits le fond. (Même si nous parvenons à signer, aucun de nous ne maîtrise vraiment la langue des signes.) Si nous sortons, nous privilégions les lieux calmes, demandons une table un peu à l’écart, jouons avec le volume de nos aides auditives etc., mais il n’est pas toujours possible de trouver une solution viable – nous choisissons donc nos sorties avec soin !  

7. Affronter les autres 

Cela se produit souvent avec les caissières ou les médecins. Ils me posent une question, je ne l’entends pas, ils répètent, je ne l’entends pas plus, Amy me sauve et répond à ma place et, à partir de là, ils m’ignorent et ne s’adressent plus qu’à elle – qui n’entend également pas parfois !

Je crois qu’ici, il faut afficher un front uni et exiger le respect. Même si nous n’entendons pas, nous n’en sommes pas moins des personnes. Et souvent, il n’est pas possible pour les autres de répondre à notre place. (Cela dit, toutes les caissières de notre supermarché nous adorent et font l’effort d’apprendre un nouveau signe, avec nous, chaque fois que nous y faisons nos courses. Ces filles sont formidables !)

8. Présupposés et stéréotypes

Les gens pensent souvent qu’Amy et moi sommes en couple pour la simple et bonne raison que nous sommes, tous deux, malentendants. Sans nous formaliser outre mesure, nous trouvons cela assez réducteur. Au lieu de reconnaître que nous sommes l’un et l’autre deux individus avec des centres d’intérêt et des passions, mais aussi des défauts et des fiertés, ils ramènent ce que nous sommes vraiment à une seule dimension caricaturale.

Oui, notre perte auditive fait que nous avons un point commun en plus mais la vraie raison qui a fait que cette femme était celle avec laquelle je voulais vivre a été notre passion commune pour les films de zombies. Et ce que je vous dis là n’est que la partie visible de l’iceberg. La liste des livres que nous aimons tous deux est longue, sans parler de notre intérêt pour la randonnée et de notre amour commun pour nos animaux. (La manière dont les gens considèrent les animaux est très révélatrice de leur personnalité, à mon avis !) Et nous avons également fréquenté la même université. En bref, il y a assez d’intérêts et d’expériences partagés et suffisamment de différences dans notre relation pour rendre les choses intéressantes.

Je ne crois pas que nous puissions faire grand-chose contre cela et je ne pense pas que cela nous incombe de toute façon, dans la mesure où nous ne pouvons pas contrôler les pensées ni les actions des autres. La seule façon d’avoir une quelconque influence semble être de contrôler nos réactions et de sensibiliser les autres à la question.

« En définitive, les défis auxquels nous sommes confrontés tournent autour de la communication… »

En définitive, les défis auxquels nous sommes confrontés tournent autour de la communication – alors trouver d’autres moyens pour faire passer le message est la chose la plus importante à faire pour que cela fonctionne ! Si le mariage est un dur labeur, comme on le dit, je pense que tel est le secret pour en garantir la prospérité.

Vous êtes en couple avec quelqu’un qui présente également une perte d’audition ? Avez-vous été confrontés à d’autres défis ? Comment les gérez-vous ? N’hésitez pas à partager votre expérience car il est toujours bon de savoir ce que les autres font en pareilles circonstances !

Mots-clefs : , , ,

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.