Phonak
logo

Comment avoir confiance en soi avec une perte auditive

Oui, parfois il peut être difficile d’avoir pleinement confiance en soi lorsqu’on n’entend pas bien. Néanmoins, il est possible de travailler sa confiance pour que cela soit plus facile !

La confiance n’est pas une chose qui apparaît par enchantement. C’est une qualité qui se développe au fil du temps, un peu comme les niveaux de compétence dans un jeu de rôle. Ces quelques conseils peuvent toutefois vous aider à renforcer activement votre confiance en vous !

1. Sortir de sa zone de confort

Il peut être très, très tentant de vivre sans prendre de risques et de se limiter à ce qui est gérable avec son audition. Mais cela peut conduire tout droit à l’immobilisme et à la désocialisation, au risque de devenir un vieil acariâtre solitaire récitant de la poésie à ses chats, en langue des signes.

Nombreux sont les exemples qui prouvent qu’il est bon de repousser ses limites. Si vous faites du sport, pour stimuler votre développement musculaire, vous devez vous dépasser. Suivre la même routine vous permettra de rester en forme mais si vous voulez gagner en masse et force, vous devez soulever les poids les plus lourds possibles, courir le plus vite et le plus longtemps possible, presque au point de rupture.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’il vous faille escalader l’Everest afin de vaincre votre peur du vide et être plus en confiance au bord de la falaise située près de chez vous ! Commencez doucement, juste un cran au-dessus de ce que vous pouvez faire, puis, lorsque vous y êtes, repoussez encore d’un cran et ainsi de suite.

« Commencez doucement, juste un cran au-dessus de ce que vous pouvez faire, puis, lorsque vous y êtes, repoussez encore d’un cran et ainsi de suite. »

Par exemple, saluez une personne à côté de laquelle, en général, vous passeriez tête baissée dans l’espoir qu’elle ne vous voie pas. Prenez sur vous pour demander à votre interlocuteur de répéter si vous n’avez pas entendu, même si c’est la cinquième fois qu’il le fait. Expliquez-lui, de manière claire, ce qu’il doit changer pour que vous le compreniez (parler plus fort, plus lentement, sans crier). De là, travaillez ces points forts pour les maximiser.

Ainsi, si vous êtes parvenu à vous imposer lors de réunions au travail, proposez de présider la prochaine fois, si cela est possible, car demander qu’on prenne la parole l’un après l’autre est une exigence naturelle dans toute réunion. En prenant le contrôle et en veillant à la cohésion du débat et à ce que chacun respecte l’autre en attendant qu’il ait fini de parler, vous ne faites qu’obtenir ce dont vous avez besoin dans cet environnement !

2. Ne pas avoir peur d’échouer

Réfléchissez une seconde – si vous échouez dans une situation donnée, au pire que peut-il vous arriver ? Dans la vie quotidienne, rares sont les situations qui mènent au décès, à la mutilation ou à la défiguration de vous-même ou de vos proches.

L’échec ne doit donc pas faire peur. Au contraire, il nous apprend énormément. L’exemple de Thomas Edison qui échoua 99 fois avant de parvenir à créer une ampoule utilisable et donc d’en résoudre le problème est probablement celui qu’on entend le plus.

« L’échec ne doit pas faire peur. »

Mais il n’est pas le seul. De nombreuses tentatives ont été faites pour traverser la Manche à la nage avant que Matthew Webb ne parvînt à atteindre la terre ferme lors de son second essai en 1875. Et quelques 80 autres tentatives infructueuses ont été nécessaires avant que l’exploit ne fût réédité en 1911. Ces échecs ont permis de savoir ce dont il fallait se méfier et ce qui avait fonctionné ou non, permettant depuis que l’exploit soit réitéré à de nombreuses reprises. Nous apprenons de nos échecs.

Ne levez pas les bras au ciel pour mieux les baisser lorsque les choses se passent mal ! Il est un dicton militaire qui, à mon avis, convient bien aux aléas de la vie. « Aucun plan ne survit au-delà du contact avec l’ennemi. » Cela vaut pour la plupart des projets que nous faisons. Lorsque nous rencontrons une opposition ou une difficulté, souvent les choses ne se passent pas exactement comme les nous imaginions. Apprenez à composer, regardez ce que vous pouvez changer, au fur et à mesure ou lors de votre prochaine tentative et tirez les leçons de ce qui n’a pas tourné rond. Tout finit par s’arranger à la fin. Et si cela ne s’arrange pas, c’est que ce n’est pas fini !

3. Être soi-même – ne pas s’aliéner pour paraître « confiant » !

Ceci est important. Ne faites pas comme les autres simplement pour donner le change et paraître confiant. Ne faites pas ce que votre éthique et votre morale vous déconseillent pour sauver les apparences. Si cela ne vous aide pas à vous construire et ne vous fait pas prendre la direction que vous voulez emprunter sans renier une partie de votre cœur et de votre âme, ne le faites pas !

Ne vous mettez pas dans des situations où vous serez malheureux simplement pour paraître « confiant ». Rien n’anéantira plus rapidement votre confiance que le fait de prétendre être ce que vous n’êtes pas et ne voulez pas être et cela prend du temps de reconstituer le déficit de confiance que cela peut engendrer.

4. Faire semblant jusqu’à y arriver

Ok, je sais que ce conseil semble plutôt paradoxal après la règle numéro trois mais laissez-moi m’expliquer. Tandis que la règle numéro trois vous recommande d’éviter ce qui vous met mal à l’aise et altère une partie de votre personnalité,

« Faire semblant jusqu’à y arriver » consiste à agir comme si vous étiez déjà là où vous voulez être. La différence est qu’en jouant le type de personne que vous voulez être, en prétendant faire ce à quoi vous aspirez, vous commencez à en faire votre réalité. Comportez-vous comme vous voudriez être et vous apprendrez à le devenir. L’autre jour, j’ai lu un excellent article d’un joueur de jeux de rôle, dans lequel le pouvoir de cette activité, qui revient littéralement à cela, était mis en avant.

Cela consiste en partie à se projeter activement vers ce que vous voulez faire ainsi que vers ceux que cela concerne, le pouvoir de faire des choses ensemble, au sein d’un groupe partageant une même passion ou un même intérêt, ne devant aucunement être sous-estimé. Croyez-moi, la passion pour un objet, un hobby, un domaine de travail ou une science ou quoi que ce soit d’autre suffit à surmonter les obstacles que la perte auditive peut dresser sur votre chemin.

« Croyez-moi, la passion pour un objet, un hobby, un domaine de travail ou une science ou quoi que ce soit d’autre suffit à surmonter les obstacles que la perte auditive peut dresser sur votre chemin. »

La passion nous pousse à trouver tous les moyens de communication possibles. Vous pouvez vous retrouver à noter furieusement vos pensées dans un carnet avant de le donner à quelqu’un qui y griffonnera les siennes avec autant de ferveur si le contact doit en passer par là. Pas plus tard que ce matin, j’ai eu une longue conversation à propos d’une obscure série Mechanima avec un groupe entier sur WhatsApp en n’utilisant que des .gifs ! (Je sais, je suis bizarre. Mais j’assume !)

Notre façon d’être nous donne un grand pouvoir sur ce qu’il peut se passer dans nos vies. Même si vous avez l’impression de faire semblant, le fait de simplement changer la perception des autres par une nouvelle approche vous aidera à grandir et évoluer.

Mais cette règle est en deux parties. Jusqu’à présent, je me suis concentré sur le ‘faire semblant’ mais tout réside dans le ‘jusqu’à y arriver’. Vous devez rester mobilisé ! Persévérez jusqu’à ce que vous soyez à l’aise, même si cela ne se produit pas du jour au lendemain.

5. Laisser ses passions et ses intérêts vous guider

De nouveau, c’est la suite logique de la règle qui précède. Ce qui définira vraiment qui vous êtes et vous donnera la motivation dont vous avez besoin pour consolider votre confiance, ce sera ce qui vous enthousiasme et vous empêche de trouver le sommeil en prévision de ce qui vous attend.

Ne perdez pas votre temps avec ceux qui vous disent que ce que vous aimez n’en vaut pas la peine – recherchez plutôt des personnes comme vous. Vous les reconnaîtrez parce qu’elles seront ravies de partager des moments avec vous au lieu de dénigrer vos centres d’intérêt.

Le temps est trop précieux pour gaspiller le peu que nous avons à des choses qui ne nous permettent pas d’être la meilleure personne possible. Oui, il y aura des réalités que nous n’apprécierons pas nécessairement mais nous pouvons veiller à éviter activement ce qui nous décourage et poursuivre à la place ce qui nous remplit de joie et de satisfaction.

« Le temps est trop précieux pour gaspiller le peu que nous avons à des choses qui ne nous permettent pas d’être la meilleure personne possible. »

Le plus drôle dans tout ça, c’est que ces principes valent pour tous ceux qui veulent développer leur confiance – ils ne sont pas réservés aux malentendants et je pense qu’il y a ici une leçon à en tirer. Lorsqu’il est question de confiance, vivre avec une perte auditive peut être vu comme un immense obstacle décourageant, presque insurmontable parfois. Lorsque cela arrive à une personne déterminée qui suit ces cinq règles, toutefois, cela se voit à peine. JK Rowling l’a très bien dit dans Harry Potter et la chambre des secrets :

« Ce sont nos choix, Harry, qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes. »  – Albus Dumbledore

Notre audition, ou son absence, ne nous empêche pas de devenir qui nous sommes supposés être si nous choisissons de briser le carcan. Le libre arbitre est le plus merveilleux des dons qui nous sont offerts. Utilisons-le.

À lire également : Ne sous-estimez pas l’isolement provoqué par une perte auditive

 

Oh, permettez-moi une dernière citation de Dumbledore pour vous encourager à regarder au-delà de notre monde étriqué de sourds et malentendants et à trouver des amis et alliés tout autour de vous :

« Les différences de coutumes et de langues n’ont aucune importance tant que nos objectifs sont les mêmes et que nos cœurs sont ouverts. » – Albus Dumbledore

Et vous, comment travaillez-vous confiance en soi et perte auditive ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires !

Facebook Comments

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.