Phonak
logo

Comment le cerveau des personnes sourdes traite les rythmes visuels

Rythme

Le cerveau a la remarquable faculté de réagir au changement. A savoir se réorganiser après une lésion traumatique ou un handicap sensoriel et permettre au système nerveux de s’adapter à la perte de tout un ensemble d’informations sensorielles.

La preuve que les circuits cérébraux peuvent être ‘ré-adaptés’ a récemment été évoquée dans une étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, revue scientifique publiant les comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences. Les chercheurs ont constaté que, dans le cerveau de personnes sourdes interprétant des rythmes visuels à partir d’une lumière clignotante, s’activaient les régions du traitement auditif sollicitées chez des normo-entendants écoutant des rythmes.

Quel a été le protocole de l’étude ?

Les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle pour obtenir des images du cerveau de sujets sourds et entendants dans diverses conditions de test.

Que testaient-ils ?

Il a été demandé à tous les sujets de différencier divers rythmes de lumières clignotantes. Il a également été demandé aux sujets entendants d’écouter et de distinguer divers rythmes.

Résultats

Comme prévu, dans le test avec lumières clignotantes, les images du cerveau des sujets entendants ont montré une activité dans le système de traitement visuel. Les images prises lors de la stimulation sonore ont montré que le cortex auditif était activé. Néanmoins, chez les sujets sourds, les images du cerveau ont montré que le cortex auditif était activé lorsqu’ils regardaient les structures rythmiques des lumières clignotantes (à l’instar du système de traitement visuel).

Les réponses neurales des sujets sourds aux stimuli rythmiques visuels ont étroitement correspondu aux réponses neurales aux stimuli auditifs, les cerveaux des deux groupes montrant des réactions dans leurs cortex auditifs.

Pourquoi est-ce important ?

« Ces constatations sont importantes car bien que nous sachions le cerveau capable de se réorganiser, nous ne savons pas quels principes régissent cette réorganisation, » explique Roheeni Saxena, correspondant scientifique de Ars Technica.

« Ici, les auteurs montrent que les mêmes régions qui permettent aux personnes entendantes d’interpréter des rythmes auditifs sont utilisées par les personnes sourdes pour interpréter des rythmes visuels. Cela suggère que la reconnexion du cerveau peut directement relier des tâches similaires à des unités fonctionnelles spécifiques dans le cerveau. Bien que d’autres recherches soient nécessaires, cette étude contribue à notre compréhension générale de la reconnexion neuronale. »

Comprendre une perte auditive ? Rien de plus simple avec ce simulateur de perte auditive en ligne.

Angie Aspinall on LinkedinAngie Aspinall on Twitter
Angie Aspinall
Angie est journaliste freelance, photographe, conceptrice de sites web et conseillère en médias sociaux pour Aspinall Ink (www.aspinallink.co.uk). Elle vit en Écosse avec son époux Richard et leur westie, Tilly (@TillytheWestie). Vous pouvez suivre le groupe de discussion international d’Angie #HearingLossHour sur Twitter @hearinglosshour.

Leave a Reply

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.