Phonak
logo

3 conseils pour parler aux profs lorsqu’on est un(e) ado malentendant(e)

ado malentendant

Les années lycée… Un moment doux-amer pour moi puisque je vis ma dernière année au lycée et mes dernières années d’adolescence. Pour un(e) ado malentendant(e), passer du collège au lycée est une étape excitante et néanmoins éprouvante. Pas de quoi en faire tout un plat, non plus, on s’habitue très vite.

Être lycéen(ne) implique de nouvelles responsabilités – notamment être plus responsable de ses besoins en communication. Je ne dirai jamais assez combien il est important de parler avec les profs les premières semaines de cours et de les informer de votre perte auditive ou de la signature d’une convention d’intégration individuelle.

Ce que je n’ai pas fait. Je n’avais jamais parlé de mon handicap à mes profs. J’étais et je suis toujours réservée. Si vous – ou vos parents – avez du mal à parler avec les enseignants, voici quelques conseils :

En comprendre l’importance

Tout d’abord, vos profs doivent savoir que vous avez éventuellement besoin d’aménagements particuliers. Comme être assis devant, utiliser un microphone (tel qu’un Phonak Roger) ou toute autre chose qu’ils doivent faire pour vous aider, vous élève malentendant(e), à réussir en classe. En règle générale, vos enseignants sont au courant mais il est toujours bon de vous en assurer en leur parlant.
Ce que je n’ai pas fait la première année. J’en ai payé le prix : j’étais souvent assise au fond ou à un endroit me permettant difficilement de lire sur les lèvres.

Avoir confiance

J’ai une perte auditive profonde, accompagnée de quelques problèmes de communication. Je bute souvent sur les mots ou les oublie ou encore les prononce mal.
Si vous rencontrez de telles difficultés, ne les laissez pas vous empêcher de vous exprimer. Continuez. Reprenez ou faites une pause d’une fraction de seconde – votre professeur comprendra. Essayez de ralentir le rythme si vous parlez vite ; je trouve que cela aide à mieux faire passer le message.

Voir les choses sous un angle positif

Vous ressentez peut-être votre perte auditive ou votre surdité comme un fardeau par rapport à vos camarades qui n’en souffrent pas. Il ne faut pas. Vos profs sont là pour vous apprendre, pour vous aider à bien faire. Vous n’avez pas entendu quelque chose ? Demandez-leur de répéter !

Et ne vous souciez pas du jugement de vos camarades. Vous avez l’impression de réclamer beaucoup d’attention mais ce n’est pas le cas. Peu importe ce qu’ils pensent et, de toute façon, personne ne s’en inquiète vraiment. Vous serez peut-être gêné(e) de parler à vos profs. Le sentiment d’embarras ressenti sur l’instant, bien qu’enquiquinant, ne dure pas éternellement.

Là aussi, j’étais un cas désespéré et chaque fois que je devais parler à un enseignant d’un sujet personnel, j’étais bloquée. Je devais me forcer à me lever et parler. En grandissant et en prenant l’habitude de parler de sa perte auditive, cela devient plus naturel. Pensez que les compétences que vous développez aujourd’hui vous aideront demain.

Ok, cela est un brin optimiste car on ne devient pas un as de la communication après avoir parlé une fois à un enseignant. Mais, croyez-moi, si vous vous mettez au défi de parler régulièrement, vous progresserez.

Facebook Comments

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.