Phonak
logo

Travailler lorsque l’on présente une perte auditive : 7 conseils pour parfaire son CV

conseils CV

Je suis actuellement à la recherche d’un emploi et je vous avouerai que je bataille ! Et avec une perte auditive, c’est un peu plus dur.

Être malentendant dans le monde du travail peut être un challenge mais, avec les bonnes ressources et le bon environnement, cela ne veut pas dire que votre travail en sera affecté. Néanmoins, comment faire passer ce message à un potentiel employeur ? Dites-vous d’entrée de jeu que vous présentez une perte auditive ou attendez-vous d’avoir le poste pour en parler ?

Voici 7 conseils pour rechercher un emploi lorsque l’on présente une perte auditive et tirer le meilleur de son CV.

  1. Se vendre !

C’est votre chance de prouver aux employeurs ce dont vous êtes capable, ce que vous avez réalisé, quelles sont vos compétences et qualités personnelles. Distinguez-vous des autres.

  1. Mentionner ou non sa surdité sur son CV

Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre. Je n’évoque ma perte auditive sur mon CV que si cela est pertinent pour le poste (par ex., je postule pour une association qui travaille avec des malentendants.) Je ne mentionne mon handicap que si un formulaire d’embauche distinct me demande de le faire.
Si vous ne mentionnez pas tout de suite votre perte auditive sur votre CV, l’employeur potentiel peut voir ce dont vous êtes capable sans avoir d’idées préconçues à propos de vos compétences. Même s’il découvre votre perte auditive lors de l’entretien, cela lui permet de se concentrer sur ce que vous êtes, et non sur votre surdité.

Si vous choisissez de mentionner votre handicap, faites attention aux préjugés de certains et n’oubliez pas que ceci peut vous empêcher d’avoir le poste. En contrepartie, cela permet au potentiel employeur de voir ce que vous avez pu accomplir, en dépit de votre handicap.

Ceci reste avant tout une décision personnelle.

  1. Adapter son CV au poste

Selon le poste auquel vous postulez, il est toujours bon d’adapter votre CV afin d’être le plus possible en adéquation. Par exemple, je modifie mes demandes selon que je postule pour un emploi dans le marketing ou de maître-nageur. Certes, il vous faut rédiger plusieurs CV mais cela en vaut la peine.

J’aime également me demander ce que recherche l’employeur et mettre en avant les expériences professionnelles les plus susceptibles de lui plaire.

  1. Se concentrer sur les points positifs !

Même si vous présentez une perte auditive, cela ne doit pas vous empêcher de montrer à votre futur employeur ce dont vous êtes capable. Ne vous appesantissez pas sur ce que vous ne pouvez pas faire, renversez la situation et montrez-lui ce que vous pouvez accomplir !
Je pars du principe que les malentendants peuvent réaliser tous leurs rêves, dès lors qu’ils bénéficient du soutien approprié.

  1. Être sincère.

C’est un conseil très important. Écrivez ce que vous voulez sur votre CV à condition que cela soit vrai. Vous devez pouvoir étayer vos propos d’exemples. Si j’ai conçu des supports marketing, je prends un portfolio de mon travail avec moi lors de l’entretien. Si l’employeur veut voir la preuve de mes qualifications, je lui montre mes certificats.

  1. Toujours donner des références

À la fin de votre CV, incluez toujours un minimum de deux références. Des anciens employeurs ou quelqu’un qui vous a suivi sur le plan scolaire ou professionnel par exemple. Des personnes qui pourront répondre aux questions de l’employeur potentiel.
Toutefois, n’oubliez pas de solliciter la permission de les citer en référence avant d’utiliser leur nom. Je trouve qu’il est également utile de demander une lettre de référence avant de quitter un poste. J’en ai toujours un exemplaire en cas de besoin.

  1. Vous n’avez pas beaucoup d’expérience professionnelle ?

Si vous avez le sentiment de ne pas avoir beaucoup d’expérience professionnelle, ne vous inquiétez pas ! Concentrez-vous sur ce que vous avez fait. Les employeurs sont en quête de compétences en communication, leadership, team building, organisation, etc. Le bénévolat ou la participation à un sport collectif sont des expériences positives qu’il est aisé de transposer dans le monde du travail.
Si vous voulez développer votre expérience professionnelle, pourquoi ne pas contacter une entreprise et lui demander d’être présent en tant qu’observateur pendant une semaine, ou pourquoi ne pas être bénévole dans une boutique solidaire ou une maison de retraite ? Les stages non rémunérés ou les activités bénévoles montrent que vous savez être dévoué et engagé.

J’espère que ces conseils vous aideront dans votre recherche d’emploi, même si vous présentez une perte auditive, et je souhaite bonne chance à tous ceux qui, comme moi, cherchent. Si vous avez d’autres recommandations pour chercher du travail ou travailler lorsque l’on souffre de perte auditive, n’hésitez pas à laisser un commentaire dessous !

© 2017 Phonak AG. tous droits réservés.